Chronique | J’ai lu et vu | La voleuse de livres

la-voleuse-de-loivres-2

9782266175968« Une boule de neige en pleine figure est certainement la meilleure entrée en matière pour une amitié durable. »
« J’ai aimé les mots et je les ai détestés et j’espère en avoir fait bon usage. »
« Parfois, ça me tue, la façon dont les gens meurent. »

★★★★★ 

Titre : La voleuse de livres
Auteur : Markus Zusak
Edition : Pocket
Genre : Drame, Historique
Sortie : 20 mars 2008

Quatrième de couverture :

Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue. Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s’est arrêtée. Est – ce son destin d’orpheline dans l’Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret… Celui qui l’a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : la Voleuse de livres…

Mon avis :

Je vous présente aujourd’hui un livre lu il y a longtemps mais que j’ai énormément apprécié. Il m’a à la fois touchée, angoissée, et surtout bouleversée. Je n’ai rien, absolument rien de négatif à dire sur ce roman. Mise en garde tout de même pour certains futurs lecteurs, la narration, particulière, peut être un frein à votre lecture mais croyez moi, tenez le coup, cette histoire en vaut vraiment la peine. 

Pourquoi ce livre ? Premiers bons points : la couverture et le titre. Me concernant tout livre faisaint lui-même sujet de livres m’intrigue fortement (exemple avec Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, roman de science fiction dystopique qui m’a marqué, mais nous y reviendrons sans doute dans un article prochain). Il ne m’en fallait pas plus avec celui-ci pour l’embarquer. Ensuite, comme vous ne le savez sans doute pas, un de mes genres de lecture préféré est le roman historique. Ne sachant pas du tout de quoi allait traiter ce roman en dehors des livres j’ai été agréablement surprise par le contexte.

Revenons en à ce qui vous intéresse le plus, le contenu. Je vous disais plus tôt que la narration peut surprendre. En effet, la narratrice est la mort. Oui, la mort, celle qui vient vous prendre en fin de vie. L’idée est tout d’abord extrêmement originale (je n’ai pas à ma connaissance vu d’autres livres avec cette narration mais je n’estime pas tout connaître) et tellement bien utilisée. Non seulement l’écriture de Markus Zusak m’a époustouflée mais il y a également une très belle mise en page.

L’intrigue :

Nous commençons par un prologue, dans lequel vous pourrez lire : « Un détail. Vous allez mourrir. » Là, la mort a su me parler. Je n’allais plus la lâcher tant qu’elle n’aurait pas fini de raconter son histoire. Oui parce que voilà son but, nous raconter. Nous raconter l’histoire d’une jeune fille qu’elle aura rencontré à trois reprises : la voleuse de livres. Liesel Meminger orpheline, adoptée par une famille allemande, devra s’adapter à cette nouvelle vie. Très tôt nous découvrons son attrait aux livres. Nous apprendrons de pages en pages à quel point son surnom aura de l’importance. Une mère autoritaire, un père attendrissant et un voisin qui l’accompagnera dans ses aventures, seront près d’elle dans cette allemagne nazie qui ne fera que progresser. Vous lirez bien assez tôt que son entourage proche ne se limitera pas à 3 personnes. En effet, la mort vous parlera d’accordéon et un juif sera caché. L’intrigue en devenant encore plus forte sera très bien menée du début à la fin du roman.

Les personnages :

D’un humour cynique, qui m’a beaucoup plu, réaliste tout en étant parfois compatissante, la mort a un sacré boulot. D’ailleurs elle ne manquera pas, comme nous, de parfois râler contre son employeur de l’époque. C’est assez paradoxal mais la mort en deviendrait attendrissante, me concernant j’ai fini par m’attacher à elle. Une description poétique des couleurs du ciel accompagnera son récit. La mort vous surprendra durant ce livre. Nous apprendrons, parfois en plein milieu d’une phrase, un événement plus ou moins grave et nous y reviendrons que plusieurs pages plus tard pour en avoir les détails et l’explication. Cela ne gâche en rien notre lecture bien au contraire, je trouve que cela a eu le mérite de la rythmer et de nous tenir en haleine.

Personnage principale, qui a amené la narratrice à nous parler de son histoire, Liesel Meminger. Comment ne pas s’attacher à cette jeune fille curieuse et attendrissante tout en ayant son petit caractère. Elle va tomber amoureuse des mots, et comme dans toute relation il y aura des instants où elle les détestera : « Les mots. Pourquoi fallait-il qu’ils existent ? Sans eux, il n’y aurait rien de tout cela. Sans les mots, le Führer ne serait rien. Il n’y aurait pas de prisonniers boitillants. Il n’y aurait pas besoin de consolation et de subterfuges pour les réconforter. » Je vais devoir me limiter concernant les citations, honnêtement nombreuses sont celles m’ayant marquées.

Je peux également vous citer Rudy, voisin de Liesel qui m’a beaucoup touché. Les parents de la voleuse de livres le sont également, mais à leur manière.

Conclusion : que dire à part que si vous ne le lisez pas, vous ratez quelque chose d’incroyable ?



Réalise par : Brian Percival
Avec : Geoffrey Rush, Emily Watson, Sophie Nélisse, Ben Schnetzer…
Durée : 2h11min
Pays de production : Etats-Unis
Année de production : 2013
Distributeur : 20th Century Fox

★★★★

Synopsis :

L’histoire de Liesel, une jeune fille envoyée dans sa famille d’adoption allemande pendant la Seconde Guerre mondiale. Elle apprend à lire avec le soutien de sa nouvelle famille, et de Max, un réfugié Juif qu’ils cachent sous leurs escaliers. Pour Liesel et Max, le pouvoir des mots ainsi que leur propre imagination vont devenir leur seule échappatoire face à la guerre.

Mon avis :

Avant toute chose je précise que je fais là une critique par rapport à l’adaptation du livre. La note donnée aurait pu être différente si je notais seulement le film en lui-même. Je parlerai rapidement de la réalisation, du jeu des acteurs etc. d’autant plus que je me sens peut être moins à l’aise que pour des chroniques de livres. Le but des articles « j’ai lu et vu » sera de partager avec vous ce que j’ai pensé du devenir d’un livre en film. Cela est surprenant comme des histoires nous ayant déçues peuvent complètement nous surprendre en film et vice versa. Et parfois les deux vous plairont autant l’un que l’autre, ce qui pour la voleuse de livres aurait presque pu être le cas…

Le film m’a autant bouleversée que le livre. J’avais beau savoir à peu près ce qui allait se passer si je n’étais pas en train de le regarder dans un train bondé j’aurais bien pu pleurer.

Concernant les images, elles m’ont bluffées. Je ne m’attendais pas à une si belle représentation du milieu qui entoure Liesel. Des passages du film sont en allemand sous titrés. Nous pourrions nous demander l’utilité (étant donné que toute l’histoire se déroule avec des personnes censées parler allemand) de marquer une différence? Me concernant je trouve que cela rajoute du réalisme au film, un caractère marquant. C’est avec plaisir que nous retrouvons la mort en voix-off, si cela n’avait pas été le cas l’adaptation aurait, je pense, perdu tout son intérêt. Pour le casting, j’ai une nouvelle fois été agréablement surprise. Grâce à eux et en particulier à Geoffrey Rush que j’ai trouvé incroyable, les émotions sont restées pour moi identique (voire plus fortes) à celles que j’ai eu en lisant le livre.

Cependant, le gros bémol de cette adaptation est que beaucoup de choses ont manqué. Des traits de caractères de personnages qui je pense auraient largement pu être ajoutés, des protagonistes manquants qui dans le livre rajoutait de l’attrait à l’histoire et beaucoup d’émotions (en revanche cette absence peut se comprendre étant donné que le film fait déjà un peu plus de deux heures) mais surtout des événements absents (qui ont réellement été marquant dans le livre d’où le fait que ce soit regrettable) ou encore modifiés (pour ceux qui auront lu et/ou vu le film je parle en particulier du départ du père de Rudy). Enfin, un événement peu avant la fin a été « américanisé ». Pour le coup par rapport à d’autres films où ce côté « j’ajoute un moment émouvant dans un événement triste » peut passer, ici, cela dénote complètement avec un dialogue inexistant dans le livre.

Conclusion : Si je devais donc conclure sur l’adaptation en elle même du livre, malheureusement quelques absences et modifications m’ont déçues. Mais l’histoire reste extrêmement émouvante et elle vaut la peine d’être vu car très bien réalisée. Je ne saurai vous dire si il vaut mieux lire le livre avant le film ou l’inverse. Peut être qu’en commençant par le film vous éviterez des déceptions et serez une nouvelle fois surpris par des événements que vous n’auriez pas vu.

Petit plus : 2min52 de commentaires (Markus Zusak, Geoffrey Rush, Emily Watson, Sophie Nélisse…)

13 thoughts on “Chronique | J’ai lu et vu | La voleuse de livres

    1. Merci 🙂
      Oui le film vaut le coup d’oeil si tu en as l’occasion !
      Dis moi, tu as vu mes commentaires sur ton blog ? J’ai consulté plusieurs blogs sur blogspot ces derniers temps et j’ai un doute sur le fait que mes commentaires ont bien été envoyés ?

      J'aime

      1. Ouii je vais le mettre dans ma liste de film à voir !
        Eh bien écoute je viens de faire un tour sur mes commentaires pour vérifier mais en effet je n’ai pas de trace de tes commentaires T__T

        J'aime

  1. Le livre est formidable, il m’avait vraiment transporté, surtout par cette plume incroyable! C’est une belle brique mais j’avais du le lire en 3 jours je crois tellement j’avais aimé! J’ai vu le film quelque peu après et il était très beau aussi !

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai acheté ce livre à la sortie du film pour pouvoir le lire. Mais bien évidemment parce que c’est moi et que j’ai peur des émotions négatives qui pourraient me submerger, je repousse sa lecture et par la même occasion le visionnage du film.
    Merci pour cette double critique qui va peut être enfin me décider à sortir ce livre de ma PAL 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. J’espère que tu arriveras à sauter le pas, c’est sur que les émotions seront là mais je me souviens qu’une fois le livre fermé plus je prenais du recul plus je devenais nostalgique en réalité. Encore maintenant je suis émue en y pensant mais c’est de l’émotion positive pour le coup. Mais c’est pas facile de se lancer pour ce genre de livre, j’en ai plein dans ma PAL que j’aimerais tant découvrir mais je me dis « non pas tout de suite » pour les même raisons que toi 🙂

      Aimé par 1 personne

      1. Cela me rassure de ne pas être la seule dans ce cas. Je suis une flipette totale. Je ne regrette jamais d’avoir un livre qui te fait ressentir autant d’émotions et t’ouvre les yeux sur un monde dont tu ignores presque tout, mais j’ai tellement de mal à me lancer… C’est presque pathétique!

        Aimé par 1 personne

      2. Je comprend ce que tu veux dire mais si tu es hypersensible comme moi c’est aussi être prudent 🙂 et je préfère m’assurer être dans un état d’esprit plus ou moins adéquat afin de mettre le plus de chance de mon côté pour que la lecture ne me submerge pas plus que nécessaire (des fois je me loupe et c’est un vrai désastre je mets une semaine à m’en remettre 😂)

        J'aime

  3. Ce livre est une merveille ! Pour ce qui est du film j’avais été plutôt déçue, enfin je l’avais apprécié mais je ne l’avais pas trouvé assez fidèle, je ne me rappelle plus exactement pourquoi cependant, ça fait un certain temps que je l’a vu. Je me souviens avoir fait un exposé en anglais sur les différences film/livre au collège haha. De plus, j’avais été bien plus touchée par le livre, qui m’a littéralement fait pleurer, alors que je suis restée plutôt neutre face au film. La seule scène m’ayant marqué est celle de Hans, lors de la marche où il donne du pain à un déporté si j’ai bonne mémoire.

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ce commentaire, j’aime bien lire des avis un peu différents des miens :).
      C’est sûr que j’ai été plus émue par le livre mais le film m’a tout de même marqué et touché comme tu as pu le lire. Mais je te rejoins sur un point : il n’est pas totalement fidèle au livre même si on retrouve l’intrigue principale beaucoup de petites choses manquent malheureusement.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s